L’intestin est-il votre second cerveau ?

« Est-ce que l’intestin est votre second cerveau ? »

 

Des anciennes expressions populaires mettent en avant le lien étroit entre notre ventre et nos émotions : « Avoir le ventre noué, des papillons dans l’estomac », « Se mettre la rate au court-bouillon », « Se faire de la bile »…

Aujourd’hui, nous savons que 200 millions de neurones sont présents au niveau de l’intestin et que ce système nerveux entérique communique de manière étroite avec le système nerveux central.

 

 

Comment l’intestin communique-t-il avec le cerveau ?

L’intestin et le cerveau sont étroitement connectés. Le système nerveux central est en interaction permanente avec le tube digestif. Cette connexion est bidirectionnelle et se fait, avant tout, par les voies nerveuses sympathiques et parasympathiques du système nerveux autonome.

 

Bon à savoir

95% de la sérotonine, « hormone de la sérénité », est produite au niveau de l’intestin et régule de nombreuses fonctions comme l’humeur ou le comportement.

 

Et les bactéries intestinales?

Le microbiote intestinal correspond à l’ensemble des micro-organismes qui colonisent le tube digestif. Il est peuplé de plus de 100 000 milliards de micro-organismes. C’est 10 fois plus que le nombre de cellules du corps. Les bactéries sont largement représentées, avec plus de 1 000 espèces et 7000 souches différentes.

Des recherches récentes ont suggéré que le microbiote intestinal prendrait part à la communication entre l’intestin et le cerveau et jouerait ainsi un rôle sur le fonctionnement cérébral.

 

Le microbiote intestinal influencerait donc les fonctions de l’organisme. Sa participation à l’axe intestin-cerveau conduit même à penser qu’en cas de déséquilibre, il pourrait jouer un rôle dans de nombreuses maladies neurologiques et psychiatriques. Et actuellement, les chercheurs se penchent sur les liens possibles entre un déséquilibre du microbiote intestinal et certains troubles psychiques : stress, dépression mais aussi maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer…).

 

Quel est le rôle du microbiote intestinal sur le stress, l’anxiété ?

Même si les mécanismes ne sont pas encore clairement élucidés, on sait que le microbiote intestinal agit sur le cerveau, par les voies sanguines et nerveuses via la sécrétion et libération de certaines molécules.

 

Des chercheurs ont comparé la composition du microbiote intestinal de d’individus souffrant de dépression à un groupe témoin d’individus. Les patients dépressifs présentaient une dysbiose, c’est-à-dire un déséquilibre de la flore intestinale.

 

Les 7 facteurs influençant la composition de notre microbiote :

Le mode d’accouchement

L’allaitement

L’alimentation

L’environnement

L’hygiène de vie

La prise de médicament

L’âge (à partir de 60 ans environ)